Signez les pétitions...
Panneau

Permanences juridiques à la Bourse du Travail

  Lundi, mercredi et vendredi  De 14h à 16h30 Sans rendez-vous D...

Union Départementale CGT

    Horaires  Du lundi au vendredi  Coordonnées B...

Formation syndicale

        Vous trouverez le plan de formation 2018 ainsi q...

Conseil Social et Économique

    Les outils de la mallette CGT      Fiche N°1...

Rassemblement 

Le jeudi 25 octobre 2018

à partir de 13h

Place de la République - Bordeaux 

Pour soutenir l'emploi industriel notamment du secteur automobile avec Ford.

Le tract UD, Fédération

Le tract fédéral

Rassemblement 

le jeudi 18 octobre 2018

à partir de 10h30 

Place de la Comédie - Bordeaux

Le tract intersyndical

Travaille et tais-toi !

Telle est la devise du Conseil Départemental et de la Direction de service 33 entreprise Valoys des aides à la personne Ces salariées qui ont appris brutalement la vente d’une partie de l’activité service à la personne, celle située sur le secteur du Bassin d’Arcachon, alors qu’elles revendiquaient le paiement de leur salaire, de la mutuelle d’entreprise, des plannings de travail bien organisés, des bonnes conditions de travail, le respect de la démocratie suite aux élections professionnelles qui ont placé la CGT 1ère organisation syndicale, se battent depuis le mois d’août face à une Direction qui les méprise, les insultes, les harcèle ! Alors qu’elles dénoncent auprès du Conseil Départemental des conditions de prise en charge des personnes bénéficiaires inacceptables, ce dernier se mue dans un silence assourdissant et accuse même les représentantes du personnel d’être responsables de ce climat délétère.

L’attitude du Conseil Départemental est surprenante, il continue à verser les subventions publiques sans contrôle, ni exiger la transparence de leur utilisation, il laisse l’agrément à l’entreprise et rétorque qu’il n’y a aucune, ou du moins pas suffisamment, de plaintes de la part des bénéficiaires ! Les salariées seraient elles trop exigeantes ? Elles qui ont des salaires entre 800 et 1.100 euros, des frais kilométriques qui sont défrayés à hauteur de 0,20 centimes, qui ont des amplitudes horaire de plus de 11h, qui n’ont pas leur salaire versé en temps et en heure et n’ont pas les moyens de mettre de l’essence dans leur voiture pour aller travailler !

Ces salariées qui se débrouillent à assurer les prestations quand la Direction ne daigne pas organiser des astreintes en cas d’absence d’une auxiliaire de vie. Sans rien lâcher sur les revendications, elles réfléchissent à une solution alternative qui conjugue prise en charge de qualité pour les bénéficiaires et mise en œuvre d’un socle social qui améliore conditions de travail, formation qualifiante, reconnaissance des qualifications et salaires décents : pour ce faire elles proposent de créer une SCOP. Mais sur un tel un projet elles sont cachées par le Conseil Départemental qui leur rétorque qu’il ne donne plus d’agreement !

Étrange que cette institution ne soit pas intéressée à amorcer au moins une réflexion pour que le secteur du service à la personne fonctionne avec des valeurs humanistes. Pour la CGT, cette activité qui prend en charge les personnes en perte d’autonomie devrait être un service public muni de moyens humains et financiers inscrit dans un projet global de santé primaire, secondaire, tertiaire et non point livré aux appétits mercantiles !

La CGT lance le premier site d'action pour l'égalité professionnelle

logo-egalite-femmes-hommes

C’est bien simple, en terme d’égalité professionnelle 60% des entreprises ne respectent pas la loi et seules 0,2% ont été sanctionnées. Face à ce constat alarmant, la CGT a créé egalite-professionnelle.cgt.fr. Le site permet notamment de vérifier si votre entreprise est dans la légalité et d’agir concrètement.

 

La loi impose en effet à toutes les entreprises d’au moins 50 salarié·e·s d’avoir un accord ou un plan d’action unilatéral de l’employeur sur l’égalité femmes/hommes. Cet accord ou ce plan d’action doit respecter plusieurs obligations. En l’absence de respect de ces dernières, l’entreprise peut être sanctionnée d’une amende pouvant atteindre 1 % de la masse salariale par l’inspection du travail (Direccte).

 

site-egalite-femmes-hommes

 

L'ensemble des caisses nationales de Sécurité sociale ont été réunies pour donner un avis motivé sur le PLFSS 2019.

Fait historique pour la Sécurité sociale: l'ensemble des caisses nationales l'ont massivement rejeté.

Un rejet historique face à une attaque sans précédent des fondamentaux, des principes et valeurs qui ont gouverné jusqu'à présent la Sécurité sociale.

En remettant en cause « l'autonomie des finances sociales à l'égard du budget de l'Etat », le gouvernement entend bien organiser le plus grand holdup du siècle en utilisant le budget de la sécu pour réduire le déficit de l'état.

Que cette inique manœuvre soit rejetée est un point d'appui et de confiance pour toutes les organisations qui œuvrent au progrès social.

Vous trouverez en PJ les déclarations des groupes CGT dans les caisses nationales de la Sécurité sociale avec le détail des votesainsi que les propositions CGT en matière de financement de la sécu et nos propositions pour une sécu répondant aux besoins de toutes et tous.

Déclaration CA ACOSS

Déclaration CA CATMP

Déclaration CA CNAF

Déclaration CA CNAV

4 pages CSG

4 pages financement de la Sécurité Sociale

 

Le 6 décembre, je vote CGT !

Les agents de la fonction publique, titulaires et contractuels, éliront en fin d’année leurs représentants dans les instances paritaires. Un enjeu majeur, pour David Gistau, copilote de la campagne #le6décembrejevoteCGT

- Pourquoi les prochaines élections dans la fonction publique constituent-elles un enjeu majeur ?

Ces élections offrent la possibilité à plus de 5 millions d’agents de s’exprimer pour l’organisation syndicale de leur choix. Il s’agit donc d’un moment démocratique important. Pour la CGT, l’enjeu est de conforter sa place de première organisation syndicale dans la fonction publique, mais aussi de rester la première organisation syndicale française tous secteurs confondus : public-privé.

- Quels sont les objectifs de la campagne #le6decembrejevotecgt ?

Il y a encore beaucoup trop d’endroits où les agents titulaires ou contractuels n’ont pas la possibilité de voter CGT parce qu’elle n’est pas implantée. Nous avons donc besoin de renforcer notre présence car sans liste CGT pas de vote CGT ! La première phase de la campagne est donc de rechercher des candidates et des candidats, et bien évidemment de renouveler notre présence là où nous le sommes. Un travail croisé entre toutes les structures de la CGT : unions locales, unions départementales, comité régionaux, fédérations sera mené afin d’inviter le plus grand nombre d’agents à choisir le vote CGT, en partant de leurs préoccupations quotidiennes.

- Quelles sont leurs préoccupations quotidiennes ?

Le gel du point d’indice, les manques d’effectifs, les manques de moyens humains et matériels comme l’actualité le montre par exemple dans les Ehpad, la précarité, les inégalités, le temps de travail... ce qui a toujours fait la force de notre organisation, c’est de ne pas parler à la place des agents mais bien en leurs noms. En tenant compte de leurs préoccupations, on est en phase avec ce qui rythme leur quotidien. Faire progresser le vote CGT, c’est être en capacité de créer un rapport de force, et d’obtenir des droits nouveaux.

4 pages égalité femme/homme

Dossiers

Nous avons 240 invités et aucun membre en ligne

FacebookGoogle BookmarksRSS Feed